top of page

Éoliennes flottantes au large du Morbihan : à Belle-Île des habitants et élus inquiets pour leur vue




La deuxième réunion d’information sur le projet de parc éolien marin entre Belle-Île-en-Mer et Groix (Morbihan) eu lieu ce mercredi 2 mars 2022 à Belle Île. Les nombreux participants ont renouvelé leur inquiétude quant à l’impact paysager sur leur horizon.


Joël Mathurin, préfet du Morbihan, aux côtés de Daniel Cueff, vice président à la Région Bretagne en charge du littoral et de la mer, et d’Anaïck Huchet, présidente de la communauté de communes de Belle-Île-en-Mer (Morbihan).


Annaïck Huchet a donné le ton. Comment renoncer à notre horizon, à nos beaux points de vue si chers à Claude Monet ? ​Ces mots de la présidente de la communauté de communes de Belle-Île-en-Mer (Morbihan) ont été largement applaudis par les près de 80 participants à la réunion d’information, ce mercredi 2 mars 2022 à Palais, sur le projet d’implantation d’un premier parc éolien flottant de vingt éoliennes entre Belle Île et Groix.

Une réaction qui en dit long sur l’inquiétude des habitants quant à l’impact paysager que pourrait avoir ce projet sur la vue de l’horizon depuis la côte ouest de l’île.


Une zone à réduire

Le projet acté en mai 2021 par l’État après cinq mois de débat public, a délimité une zone de 133 km². Cette zone, située pour l’instant entre 15 et 20 km de l’île, doit encore être réduite. Elle pourra donc être plus ou moins proche de l’île.

C’est un des enjeux de la phase de consultation – qui doit courir jusqu’à l’attribution du projet à un des dix consortiums pré-sélectionnés – prévue début 2023. Des études d’impact paysager sont en cours depuis les sémaphores des deux îles concernées.


Le coucher de soleil menacé ?

« Notre côte ouest s’appelle Côte Sauvage, si le projet se fait il faudra penser à la renommer », lance Aymeric, électricien sur l’île. Un autre participant embraye : « Il n’y a qu’à aller voir depuis la plage des Grands sables, on voit très nettement des immeubles quiberonnais, à 15 km, alors qu’ils sont environ dix fois moins hauts que les éoliennes de 260 m prévues. »

Pierrick, habitant de l’île, pointe « l’absence de projection réalisée dans l’axe du coucher de soleil, alors que notre côte ouest est un des meilleurs gradins du monde pour l’admirer »​.

Deux nouveaux photomontages, réalisés depuis Port-Coton et la pointe des Poulains – deux sites emblématiques de l’île – ont été diffusés ce mercredi 2 mars pour la première fois. Ils n’ont manifestement pas convaincu les personnes présentes.


« Bénéfice de perception »

L’enjeu paysager n’est qu’un des enjeux parmi ceux de la préservation qui doit être un compromis entre préservation de la biodiversité, faisabilité technique, rentabilité, ou encore la pêche​, a répondu Joël Mathurin, préfet du Morbihan qui s’est engagé à fournir d’autres photomontages tout au long de la procédure. Jean-Marc L’Anton, consultant paysagiste pour l’État, a lui mis en avant le bénéfice de perception ​dont va bénéficier l’île, plutôt que de ne regarder que le négatif. Une dernière réunion d’information aura lieu le 9 mars 2022 à Groix.


bottom of page