top of page

Au cours du conseil municipal Claire Ferras est venue présenter le projet d’éoliennes en mer.


En préambule du conseil municipal, lundi soir, à Saint-Pierre-Quiberon, Claire Ferras-Douxami, présidente d’honneur de la fédération de protection et d’aménagement de la Baie de Quiberon, des îles et du grand Site Dunaire est intervenue pour présenter le projet d’éoliennes flottantes en Morbihan.

« Je vous présente des documents publics. Mon but est d’informer pour que chacun puisse se faire un avis éclairé », a insisté Claire Ferras-Douxami. Des précisions que la présidente d’honneur tenait à apporter, car la position de la fédération sur le projet est bien connue. Loin d’être hostile à cette implantation - « Nous sommes conscients du besoin de mixité énergétique » - le combat des membres est de faire pression sur l’état.


Impact paysager ?

La fédération dénonce que ne soient pas prises en compte les remarques avancées lors du débat public et en particulier l’impact paysager qu’auront les deux parcs d’éoliennes de 260 m de haut. « En mai 2021, nous avons appris que l’État avait retenu les deux zones, l’une de 130 km2 pour les 21 éoliennes et l’autre de 233 km2 pour les 42 supplémentaires. Ces périmètres étaient déjà ceux évoqués en 2018, alors à quoi bon faire une consultation ? »


La fédération avait, dans un premier temps, travaillé pour que soit retenu une zone à environ 70 km des côtés, mais elle s’est aujourd’hui accordée pour défendre une proposition de compromis acceptable, tant pour les industriels que le comité des pêches et les associations. « Nos côtes sont notre trésor, Il nous faut les préserver », a conclu la présidente d’honneur.

bottom of page