top of page

Fin des travaux de l'église de Saint Pierre Quiberon en Avril


Après plus de deux ans de fermeture, et un an et demi de travaux, l’église paroissiale de Saint-Pierre Quiberon va rouvrir ses portes. La réception de cet important chantier va avoir lieu mi-avril. Le démontage de l’échafaudage va débuter dans quinze jours.


Mercredi, le maire, Stéphanie Doyen, et le recteur, le Père Marius, étaient avec Dominique Lizerand, architecte du patrimoine, responsable de la restauration de l’église. Cette dernière a expliqué : « Dès la semaine prochaine, il est possible de commencer le nettoyage. Tout est terminé à l’extérieur, les entreprises ont mis le paquet pour que le délai soit respecté et qu’une ouverture pour Pâques soit possible. L’entreprise de couverture a, notamment, mobilisé toutes ses équipes sur ce chantier ». Certaines parties, comme les deux petites tourelles, qui n’étaient pas initialement prévues au marché ont également été refaites afin qu’il n’y ait plus à intervenir. Pour l’architecte, « le chantier s’est bien passé. Il a fallu réaliser quelques consolidations bétons, et nous avons quelques surcoûts sur l’échafaudage, mais nous restons dans l’enveloppe budgétaire ». À lire sur le sujetLes chauves-souris sont revenues La reprise de la voûte est aujourd’hui quasiment indétectable. Grâce à un enduit qui a été gratté pour donner l’illusion des joints, toute la partie haute à l’entrée de l’église a retrouvé son aspect initial. La sacristie a également bénéficié de quelques réparations au niveau de la charpente. Afin de pallier l’urgence, un nouveau plancher a été construit et l’escalier va être remplacé. Des travaux complémentaires y sont envisagés au rez-de-chaussée. La municipalité va donc demander à ce que les boiseries soient retirées pour qu’un diagnostic puisse être réalisé. La restauration des deux statues en bois polychrome de Saint-Joseph et de la Vierge Marie est programmée en concertation avec Diego Mens, conservateur du patrimoine pour le département. Le Christ en croix, l’un des rares éléments qui reste de l’église d’origine, va également bénéficier d’une restauration minutieuse.


Article Le Telegramme

bottom of page