top of page

La « mer en débat », un débat détourné par la filière renouvelable ?

Télégramme du 5 mars 2024

Les associations de défense des côtes françaises s‘insurgent contre la place prise

dans le débat par le « lobby » des industriels éoliens qui, selon elles, tend à se

substituer aux pouvoirs publics.




Les associations de défense des côtes françaises s‘insurgent contre la place prise

dans ce débat par le « lobby » des industriels éoliens qui tend à se substituer aux

pouvoirs publics. (K125A)

Les associations de défense des côtes françaises participent actuellement au débat

public « La mer en débat », organisé par la CNDP (Commission nationale du débat

public), organisme officiel. Dans un communiqué elles « s‘insurgent contre la place

prise dans ce débat par le « lobby » des industriels éoliens (SER, France

Renouvelables) qui tend à se substituer aux pouvoirs publics : le flou est total entre

maître d’ouvrage public, soit l’État garant de l’intérêt général, et le lobby industriel

porteur d’intérêts particuliers ».

La publication le 29 février par le Syndicat des Énergies Renouvelables (SER) et

France-Renouvelables de « quatre scénarios cartographiés pour mieux comprendre

les enjeux de la planification » a été immédiatement relayée par la CNDP, alors que

l’État maître d’ouvrage a publié de façon parcellaire et uniquement sur certaines

façades, ses propositions de maître d’ouvrage, et n’a toujours pas produit ses

propositions pour la façade Nord Atlantique - Manche Ouest (Bretagne, Vendée)

pourtant annoncées depuis plusieurs mois », argue l’association.

Comentários


bottom of page