top of page

Les projets duCeltic et du Blévec font encore parler d’eux

Updated: Jun 26, 2022


Un petit rappel des faits s’impose. Le 25 février 2020, la mandature de Laurence Le Duvéhat, ancienne maire de Saint-Pierre-Quiberon (Morbihan), avait signé une promesse unilatérale de vente pour les parcelles du Celtic et du Blévec. Un premier avenant a été signé le 10 mars 2020 pour la prolongation de la promesse au 30 septembre 2021. Les élections sont arrivées et la nouvelle équipe a récupéré les dossiers, précise Stéphanie Doyen, maire actuelle de la commune.

Les terrains resteront dans le giron communal

Le permis de construire a été déposé le 15 septembre 2021 avec un délai de recours

courant jusqu’au 15 décembre 2021. Sur le nouveau projet, quinze recours gracieux

ont été déposés en mairie. Le 14 décembre, le permis de construire a été retiré au

Celtic. Un courrier de renonciation a été fait auprès de la SARL FIDIM (promoteur) le

28 avril 2022 pour expliquer le choix. Les terrains du Celtic et du Blévec resteront

donc dans le giron communal. Nous allons pouvoir nous concerter avec les Saint-

Pierrois pour savoir ce qu’ils veulent, insiste la Maire.

Les dossiers étaient très compliqués car nous en avons hérité après les élections

municipales. Ce projet nous a pris beaucoup de temps et d’énergie. Le projet initial

de Laurence Le Duvéhat était correct, mais il ne respectait pas le Scot (schéma de

cohérence territoriale pour les logements sociaux). Ensuite, le projet du Celtic a été

modifié et n’a pas plu esthétiquement. Cela est devenu très chaotique. Le projet de

résidence seniors répondait à une attente de la population locale et pouvait créer de

l’emploi et des logements, mais j’ai décidé d’entendre la voix de mes concitoyens

», insiste l’édile. La promesse de vente est donc devenue caduque le 28 février 2022

et nous avons pu récupérer les biens.


« Plein de perspective s’ouvre à nous maintenant »


Plusieurs grands projets doivent être étudiés comme celui de la nouvelle mairie ou

d’une ressourcerie. Nous allons faire des réunions publiques avec plusieurs options

pour la nouvelle mairie et les Saints-Pierrois décideront de l’emplacement. Les trois

emplacements sont : le Celtic, le manoir de Kermarie et l’ancienne école Obélix.

Plein de perspective s’ouvre à nous maintenant. Nous n’aurons pas d’indemnité à

verser, mais le promoteur pourra nous attaquer en justice. Sur le projet du Blévec,

des logements pour les jeunes et les salariés seront sans doute construits. Il faut

répondre aux besoins de la population, mais il faut également rajeunir un peu la

commune. De plus, il faut réfléchir sur la meilleure façon d’habiter dans la commune

»,​conclut l’édile

bottom of page