top of page

ASSEMBLEE GENERALE FEDERATION – 19 août 2022


Compte rendu de l'assemblée générale de la Fédération. Toutes les associations étaient présentes.

  • Eoliennes flottantes au large de Belle-Ile, Groix et Quiberon :

La Fédération a continué ses actions pour l’éloignement des éoliennes à plus de 50 km des côtes insulaires :

  • Réalisation et diffusion de 10 000 ex d’un tract « AU LARGE LES EOLIENNES »

  • Création d’un compte Instagram et Facebook

  • Deux pétitions sont en circulations (mesopinions.com et change.org)

  • Suite à l’annonce début juillet, par notre député, d’une décision imminente de l’Etat concernant l’implantation du premier parc industriel d’éoliennes flottantes dans la zone désignée par Barbara Pompili en mai 2021, en mer territoriale, à moins de 20 km de Belle-Ile et 30 km de Groix et Quiberon, au nord-est du plateau rocheux, sur un axe nord-sud : Jimmy Pahun demande à Mme Borne, dans une lettre signée des maires des communes concernées, un éloignement en ZEE, au-delà de 22 km des côtes :

  • La Fédération exprime son désaccord et réitère sa demande que les éoliennes soient implantées hors de vue des côtes insulaires, à au moins 50 km au large :

communiqués de presse, lettre ouverte au Président de la République, courriers à la Première ministre et aux Ministres de la Transition écologique et énergétique, au Secrétaire d’Etat à la Mer, au Président de la Région Bretagne, au Président du Conseil départemental du Morbihan, au Préfet, aux parlementaires.

La décision semble avoir été reportée au mois de septembre.-

  • Le Président du Conseil Départemental soutient la Fédération.


Ce qui est encourageant :

  • C’est d’apprendre qu’à Oléron le parc d’éoliennes flottantes a été repoussé à 40Km (la première tranche est de 1GW ; la deuxième sera également de 1Gw installée au-delà des 40Km des côtes).

  • Ce sont les témoignages des maires de Loire Atlantique préoccupés et outrés pour certains par la pollution visuelle des parcs d’éoliennes en face de leur côtes (entre 12 km et 20 km) et bien que leur taille ne fasse que 160 mètres de haut.

  • Techniquement, les éoliennes flottantes peuvent être installées jusqu’à 200 m de profondeur, il est donc possible de positionner le parc à 80 km des côtes de Belle-Ile où le fond est de 100m à 150m.

  • Dans le monde il n’existe aucun projet de ce type (éoliennes de 260m à 25km des côtes)


Ce qui est inquiétant :

  • Une nouvelle loi pour l’accélération des énergies renouvelables en France est en préparation et sera discutée en Conseil des Ministres en septembre, puis présentée au Parlement en octobre. Cette loi d’exception propose, par exemple, d’alléger les exigences environnementales imposées jusqu’à présent. L’article 6 précise que les installations renouvelables répondent, dans un contexte de crise énergétique, à un intérêt public majeur et qu’il pourrait être possible de déroger aux règles de protection des espèces. Cette loi limiterait encore les possibilités de recours.


Affaires locales :

  • Utilisation des propriétés foncières de la commune :

Le Celtic, l’ancienne école Obélix, le manoir Ker Marie

Le Celtic : La municipalité, suite à son retrait du permis de construire une résidence services seniors possède à nouveau la pleine propriété du site. Le promoteur demande un dédommagement pouvant aller jusqu’à 3 Millions d’euros. Le contentieux est traité par les avocats de la mairie et du promoteur et est en bonne voie de règlement.

L’ancienne école Obélix, désaffectée, est également propriété foncière de la commune.

Le manoir KerMarie a été acheté par la municipalité qui envisage de le restaurer et d’en faire un pôle culturel.

A l’automne, la mairie chargera un cabinet spécialisé de faire une étude pour l’utilisation de ces trois sites et, en particulier, pour l’implantation de la nouvelle mairie, la mairie actuelle ayant été acquise par Eiffage avec les logements sociaux attenants. Le programme Eiffage prévoit la démolition de ces bâtiments pour construire à la place des logements sociaux aux normes actuelles. Mme le maire exclut, d’ores et déjà, l’implantation de la nouvelle mairie dans le manoir Ker Marie, qui est inapproprié à une mairie moderne, manque d’accessibilité et est en mauvais état.

Il y aura un sondage auprès de la population pour orienter les choix.


  • Projets immobiliers

Beaucoup de projets immobiliers font l’objet d’une demande de permis actuellement.

La révision simplifiée n°2 du SCoT a été votée le 7 juillet 2022 pour intégrer la loi ELAN. Elle redéfinit les critères d’agglomération, de village et crée les SDU (secteurs déjà urbanisés). Elle favorise ainsi les constructions dans les dents creuses.

La Fédération avait rendu un avis défavorable à cette révision auprès du Pays d’Auray, chargé du projet de révision du SCoT – avis joint en annexe.

Le ZAN, Zéro Artificialisation Nette, issu de la loi Climat et Résilience, définit le taux d’artificialisation des sols dans les communes. Saint Pierre Quiberon a un taux déjà très élevé à 47 % d’artificialisation. Le calcul de l’artificialisation sur la période de 2010 à 2020 sert de référence. La période 2020 à 2030 autorise un taux de 50 % de la période précédente et ainsi de suite. Par un effet pervers, cette loi provoque dans l’immédiat une multiplication des projets immobiliers, qui inquiéte nos associations.


Un projet immobilier de 40 logements est en cours à l’emplacement de l’Hôtel Saint Pierre, d’autres projets importants, notamment au Rohu, font craindre une urbanisation excessive de la commune dans les années qui viennent.



  • PLU : . deux révisions simplifiées sont en cours pour intégrer la révision simplifiée du SCoT, elles seront soumises à enquête publique.

.une révision plus importante sera ensuite entreprise pour un toilettage complet du PLU, la révision de la carte des zones humides, des EPR (Espaces Proches du Rivage) et l’intégration de la carte du retrait de côte dû à l’érosion, avec projection sur 30 ans, puis de 30 à 100 ans. Cette carte de l’érosion interdira les permis de construire dans les zones impactées. Des démolitions pourront même être exigées par l’Etat si des constructions existantes sont jugées dangereuses.

Notre maire a précisé que les associations seraient consultées pour cette révision, ce que la Fédération avait demandé à plusieurs reprises.


  • Pôle de Glisse

Un pôle de glisse urbaine est en projet sur le terrain de foot, près de la salle des sports communale. Il comportera :

A - 3 équipements de glisse :

  • 2 pumptracks (1 pour les grands, 1 pour les petits)

  • 1 bol

  • 1 espace street (marches, barres …)

B – 1 City park (terrain multisports)

C – 1 aire de jeux inclusive pour les petits et les handicapés


Le terrain de boule bretonne est conservé.

Il est prévu un délestage des parkings de la Côte sauvage (Port Bara et Port Blanc) qui seront remplacés par un parking sur l’ancienne déchetterie (avec toilettes, aire de vidange camping cars, aire de pique-nique)

Le niveau des nuisances sonores sera surveillé par l’ARS.


Les travaux sont envisagés avant l’été prochain, le coût est estimé de 700 000 à 1 million d’euros avec 50 % de subventions espérés.


Les réserves de la FD portent :

-sur la nature du terrain qui devrait faire l’objet de fouilles archéologiques.

-sur la décharge dont le terrain est zone naturelle et doit donner lieu à compensation m2 pour m2 , selon le principe ERC (éviter, réduire, compenser)

-les nuisances de bruit qui risquent d’impacter les riverains

-le montant de l’investissement alors que la part communale des impôts locaux a augmenté de 35%


  • Réception téléphonique mobile dans la partie Est de la commune

L’est de la commune est très défavorisé et les communications de téléphonie mobile sont très difficiles, particulièrement en été.

Il n’y a que trois émetteurs actuellement et qui sont dans la partie Ouest de la commune :

KerGroix, Stade de foot, et Home des Pins de Penthièvre

Un projet d’installation d’antenne à l’ENVSN est suspendu (Bouygues et SFR)

Une antenne provisoire installée au Rohu près de la brasserie Zéphyr est inefficace

Une négociation au mois de Septembre aura lieu avec les opérateurs pour utiliser enfin l’antenne-arbre de Kherhostin.


Par ailleurs, la fibre devrait être opérationnelle à St Pierre pour 2025



  • Tennis communaux (Kerbourgnec et Penthièvre) La nouvelle organisation « BaseLine » (prestataire de la fédération départementale de tennis) n’a pas rempli ses obligations comme prévu (tournoi, démonstration etc..) si bien que les tennis de Penthièvre par exemple sont restés ouverts et gratuits tout l’été. La fréquentation des tennis s’est trouvée naturellement augmentée. Ce qui dément ceux qui pensent que le tennis n’intéresse plus !

Une remise à plat de l’expérience BaseLine de cette année doit permettre de renégocier l’utilisation des courts.


  • Zonage et sécurité des plages

  • La nouveauté depuis la nouvelle mandature est le rétablissement du poste de secours à Penthièvre. Le zonage actuel semble satisfaire la population. Il y a encore quelques problèmes de sécurité côté Nord car le chenal de kitesurf jouxte une zone de bains de Plouharnel sans balisage.


  • Pistes cyclables


  • Ce qui a été fait au chemin du Pouladen est satisfaisant sur le plan de sécurité mais peu satisfaisant sur le plan de l’esthétique.

Il manque sur la commune le marquage au sol de couloirs de circulation dédiés surtout pour les rouleurs qui n’empruntent pas les pistes cyclables.

Pour Penthièvre la piste cyclable fera l’objet d’un aménagement dans le cadre de la rénovation du bd de l’Océan.

  • Boulevard de l’Océan (intervention

  • En cours l’enfouissement des réseaux. Est prévu ensuite la réfection du mur de soutènement du chemin douanier le long du Bd de l’Océan côté Sud.

Un premier projet a été soumis à la population. Il n’a pas fait l’unanimité à cause du risque de bétonnage du Bd qui ôterait le caractère naturel et sauvage de l’endroit.

La mairie travaille actuellement sur le projet définitif.


  • Divers :

-La collecte des ordures ménagères sur la commune hors saison : trouver une solution comme à l’entrée de Quiberon pour éviter d’aller porter ses OM (Ordures Ménagères) à Kergroix pour les villages éloignés de 4km

-Tags et grafitis sur les bâtiments publics. Il semble que ce problème n’est pas traité par la municipalité. Il est envisagé d’établir un dossier pour présentation en mairie.



bottom of page