top of page

RECOURS GRACIEUX contre le permis de construire de la résidence séniors dite "celtic"


La Fédération de Protection et d’Aménagement de la Baie de

Quiberon, des Îles et du Grand Site Dunaire ainsi que cinq

riverains ont déposé un recours contre le permis de construire

(n° 56234 21 T0037) délivré le 15 septembre 2021 pour la construction d’une résidence services seniors en centre-ville sur le terrain dit du "Celtic"



La municipalité précédente avait initié un projet de résidence seniors à cet emplacement

qui, venant s’ajouter au projet Eiffage de Kermarie, présentait une densification inquiétante

du centre-ville mais était relativement intéressant sur le plan architectural. La Fédération et

certains habitants avaient toutefois exprimé leurs réserves quant au bien-fondé du projet et

à sa densité.

La nouvelle municipalité a estimé que la ville de Saint-Pierre était lésée financièrement dans

l’opération et a entrepris de renégocier avec les acheteurs. Ce nouveau projet prévoit, sur

une surface moindre que celle du projet initial, la construction extrêmement dense de 86

logements avec locaux de service, 15 logements sociaux, une maison de santé et un parc de

stationnement de 93 places, le tout sur une hauteur de 15m ; ce qui a conduit à un projet

substantiellement différent, découvert par les habitants de St Pierre et les associations le 15

septembre dernier.

Il est manifeste que, par ses dimensions particulièrement imposantes et par sa situation en

centre-ville, dans un secteur d’architecture traditionnelle, le projet est totalement

disproportionné et porte atteinte au caractère des lieux avoisinants.

L’Architecte des Bâtiments de France a d’ailleurs rendu un avis défavorable en date du 4 mai

2021 :

« Avis défavorable, Projet hors d’échelle par son épaisseur (pignon d 15 m), sa densité et sa

hauteur. Le traitement des toitures et des façades est incohérent avec le tissu bâti de

référence locale. Sa réalisation porterait atteinte au caractère du centre bourg. »

Le nouveau projet a aussitôt suscité l’inquiétude et la désapprobation, non seulement de la

part des riverains de la construction prévue qui sont très préoccupés par l’évolution de leur

quartier et par l’impact du projet sur leurs conditions d’occupation et jouissance, mais bien

au-delà. Un Collectif de Citoyens de Saint Pierre Quiberon a lancé une pétition qui a recueilli

plus de 19 000 signatures !

La Fédération, qui a vocation à défendre la préservation du cadre de vie et de

l’environnement au sein de la Baie, notamment en s’assurant du respect du code de

l’urbanisme et des dispositions issues de la loi « littoral », a étudié le permis de construire et


s’est rendu compte que, outre le fait que le projet autorisé est susceptible d’affecter

directement et durablement le cadre de vie des habitants de Saint-Pierre-Quiberon, il est

manifestement entaché de plusieurs vices de légalité qui doivent amener la Maire à

prononcer son retrait.

En plus des illégalités relevées, il est à noter que, selon l’article 11-27 du code de

l’urbanisme :

« Le projet peut être refusé ou n’être accepté que sous réserve de l’observation de

prescriptions spéciales si les constructions, par leur situation, leur architecture, leurs

dimensions ou l’aspect extérieur des bâtiments ou ouvrages à édifier ou à modifier, sont de

nature à porter atteinte au caractère ou à l’intérêt des lieux avoisinants, aux sites, aux

paysages naturels ou urbains ainsi qu’à la conservation des perspectives monumentales ».

Il est manifeste que, par ses dimensions particulièrement imposantes et par sa situation en

centre-ville, dans un secteur d’architecture traditionnelle, le projet est totalement

disproportionné et porte atteinte au caractère des lieux avoisinants ; il aurait donc dû être

refusé.

Compte tenu de la réaction extrêmement négative des habitants, de l’abondante réponse à

la pétition lancée par le collectif, des recours déposés, il est évident que la municipalité doit

retirer ce projet hors de proportion


bottom of page