top of page

Compte-rendu de la réunion du 20 avril 2022 à ETELorganisée par Jimmy PAHUN


Etaient présents :

. Jimmy PAHUN, Député 2e


circonscription Morbihan

. Guy HERCEND, Maire d’Etel – Hélène CODA-POIREY

adjointe Tourisme-aff.communautaires

. Christophe CHABERT – groupe EOLFI SCHELL – Président


de France Energies marines En charge de de la ferme pilote Groix-Belle-Ile

. Frédéric MONCANY de SAINT AIGNAN, Président de Cluster Maritime Français (CMF) Cap sur la

croissance bleue

. Pierre KARLESKIND, Député européen Groupe Renew Europe – Président de la Commission de la

Pêche – Pour une économie bleue durable au sein de l’Union - Alexandra GUILLOT, Assistante

parlementaire

. Catherine CHABAUD, Députée européenne Groupe Renew Europe – Pour une économie durable au

sein de l’Union : le rôle des secteurs de la pêche et de l’aquaculture – Membre de la Commission de

la pêche, des énergies marines et de l’éolien offshore. Marraine de l’éolienne flottante FLOATGEN au

large du Croisic.

. Michel CANEVET, Sénateur du Finistère – Président de la « Mission d’information sur l’exploration,

la protection et l’exploitation des fonds marins : quelle stratégie pour la France «

. Stéphane LOEZIC, Conseiller Départemental du Morbihan et Maire adjoint d’Hennebont – Président

de la Commission environnement, biodiversité, climat, agriculture, pêche, eau.

. Noëlle BONNETAIN, Présidente de la Fédération de Protection et d’Aménagement de la Baie de

Quiberon, des Iles et du Grand Site dunaire – Henri BONNETAIN, Administrateur de la Fédération.


Après une allocution de bienvenue du Maire d’Etel, un rapide tour de table permet à chaque

participant de se présenter.

- Christophe CHABERT présente un powerpoint du projet de la ferme pilote de 3 éoliennes

flottantes entre Groix, Belle-Ile et Quiberon. Ce projet, retardé pour diverses raisons et

notamment en raison du retrait de Naval Group, verra le jour en 2023. Son exploitation durant

les cinq premières années servira de retour d’expérience au premier parc industriel de 250 MW

qui devrait être implanté en 2028.

En réponse à nos questions, Christophe CHABERT nous précise que cette ferme pilote ne

peut pas être implantée dans la zone prévue pour le parc industriel car cela nécessiterait de

refaire toutes les études déjà réalisées et que l’atterrage ne peut être commun en raison de

la différence de puissance et de dimensionnement des câbles.


- La discussion se poursuit ensuite sur le projet des deux parcs industriels d’éoliennes flottantes et

de la zone imposée par l’Etat par décision du 18 mai 2021 de Mme Barbara Pompili.

L’ensemble des participants est favorable à l’éolien offshore et pense que ce projet a recueilli

l’assentiment de toutes les parties après concertation y compris de la population et des

associations environnementales. Catherine CHABAUD souhaite que l’on fasse mieux connaître à

tous l’ensemble des bénéfices de l’éolien offshore.

Noëlle BONNETAIN conteste le fait que la population et toutes les associations de protection de

l’environnement aient été concertées et que ce projet ait reçu l’accord de tous et rappelle la

position de la Fédération ainsi que l’opposition des élus de Belle-Ile et de Groix à une

implantation près des côtes :

OUI à la nécessité d’un mix énergétique et donc aux éoliennes flottantes mais NON à leur

implantation près des côtes.

Noëlle BONNETAIN précise que les associations environnementales n’ont pas été suffisamment

concertées et écoutées :

- Remise en cause du débat public dont les questions étaient « biaisées » et qui nous présentait

une zone de consensus pré-concertée depuis 2018 par la CRML – débat sans suffisamment

d’information préalable du public, confusion entre le projet pilote et le projet industriel d’où

incompréhensions du public et tensions entre les parties prenantes - défauts reconnus par la

Présidente de la CNDP, Mme Chantal JOUANNO dans ses conclusions (cf.www.eolbretsud.fr).

- Actions de la Fédération pour obtenir un éloignement de plus de 50 km, proposition d’un

« compromis » à Mme Pompili par Jimmy PAHUN,


- Participation de la Fédération aux réunions publiques de février et mars 2022 de Lorient, Belle-

Ile et Groix (cf. www.eoliennesenmer.fr),


- Opposition des élus de Belle-Ile, exprimée auprès de Mme Pompili par la Présidente de la

Communauté de Belle-Ile puis lors de la réunion publique du 2 mars 2022 (cf. communiqué de

presse des élus et sur www.eoliennesenmer.fr) : ils ne sont pas intéressés par la taxe sur l’éolien

appliquée en mer territoriale et demandent une implantation de l’ensemble des deux parcs en

ZEE, loin de leurs côtes, pour préserver leurs sites marins exceptionnels.

- Sentiment que seuls les pêcheurs ont été écoutés et que la zone délimitée par l’Etat ne répond

qu’à leurs seules exigences, sans considération pour la sauvegarde des paysages, alors que les

industriels pré-sélectionnés nous disent préférer une implantation à 100 km techniquement et

économiquement possible.

- La Fédération regrette ce projet médiocre qui rencontrera beaucoup d’opposition et des recours,

alors que l’on devrait et pourrait réaliser, avec un éloignement de plus de 50 km rendant les

éoliennes invisibles depuis les côtes, un projet exemplaire, « vitrine » pour les 50 futurs parcs

souhaités par M. Macron qui a d’ailleurs exprimé à deux reprises, en Polynésie et à Francfort, son

souci de l’acceptabilité de l’éolien offshore qui doit obtenir un consensus de toutes les parties et

préserver la qualité des sites remarquables.

- En conclusion, Catherine CHABAUD, Frédéric MONCANY de SAINT AIGNAN, Pierre KARLESKIND

ainsi que les autres participants, conviennent qu’effectivement il est nécessaire d’obtenir un

consensus entre les parties prenantes, qu’elles doivent toutes faire « un pas », y compris les

pêcheurs pour la bonne conduite de ce projet..

Noëlle Bonnetain, le 25 avril 2022

bottom of page